SANTÉ : l’épidémie du développement de Mayotte …

SANTÉ : l’épidémie du développement de Mayotte …

février 27, 2019 1 Par mojak

L’ÉPIDÉMIE DU DÉVELOPPEMENT DE MAYOTTE.

Il est responsable d’offres de soins à l’ARS et c’est comme ceux qui vous parlent du dugon, les vaches “JURASSIENNE” accueillis à l’aéroport de Pamandzi avec des colliers de fleurs, les boucles d’oreilles et soudainement la maladie de “la fièvre du RIFT”…

Lu dans la presse réunionnaise du 13 juillet 2018 dans clicanoo : “Muté à Mayotte en 2018 par punition le responsable actuel de l’offre de soins de l’ARS ” .

Un certain PB qui s’ingénie à ne pas payer ce que l’ARS a commandé plus d’un million d’euros dans la nature donc et qui en sus s’imagine qu’il peut envoyer paître le prefet Sorain : “je ne vois pas l’intérêt que peut porter la préfecture à ce sujet s’agissant d’une demande de l’ARS vers un centre de santé” .

Comprendre de quoi se mêlent t-il celui-là .

Ce faisant le boutie en question mets à mal la politique de santé voulue par le préfet Sorain laquelle comporte un volet international via la “coopération régionale”…

Notre Préfet Mr Dominique Saurain bien informé de la situation !

Muté à Mayotte en 2018 par punition le responsable actuel de l’offre de soins de l’ARS ” .Un certain PB qui s’ingénie à ne pas payer ce que l’ ARS a commandé plus d’un million d’euros dans la nature donc et qui en sus s’ imagine qu’il peut envoyer paître le prefet Sorain. “je ne vois pas l’intérêt que peut porter la préfecture à ce sujet s’agissant d’une demande de l’ARS vers un centre de santé”

“Monsieur PB se paye le luxe de contrecarrer la politique du gouvernement dans la région reunionaise” ce qui a été dénoncé par la réunion et qui explique qu’il soit arrivé à Mayotte.

Le travail de l’IFAR ici (Institut de Formation des Agents de Recherche )

C’est de vous montrer combien Mayotte barre en couilles ! En dehors des chiffres de l’INSEE qui ne parle d’elle même, des chiffres par DRONE. Des chiffres complètement fantaisistes !

Mais bon comme c’est un secret pour personne l’Etat, garant de défendre et des libertés du droit commun, la loi fait défaut.

Partagez cet article

 

 

 

 

Facebook

Abdou Razak
le 04 février 2019
 
Mayotte KOGNO MOJA
 

SOCIÉTÉ : Les violences faites aux femmes,.. parlons en !..

ABDOU RAZAK Soyfoudine : “L’espoir..” …